L’économie circulaire dans le BTP

Liste des articles

Le concept d’économie circulaire prend forme dans les années 1970. Il s’agit de délaisser une société où prône une économie dite linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour se tourner vers une économie répondant à des enjeux environnementaux, économiques et sociaux.

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources ainsi que la production des déchets. Les nouveaux modes de production et de consommation qui lui sont liés sont vecteurs d’activités et de création d’emplois durables et non délocalisables. Elle s’inscrit directement dans le champ de l’économie verte car elle a pour objectif la préservation de l’environnement avec la réduction des déchets et du gaspillage, et de la santé, tout en permettant le développement économique et industriel des territoires.

Son principe

L’économie circulaire repose sur trois principes :

  • La diminution de la consommation des matières premières et le coût de leur transport grâce à un approvisionnement local ;
  • La réutilisation des matériaux constituants des objets en fin de vie ;
  • Le recyclage des déchets.

Dans le bâtiment, le développement de l’économie circulaire présente de forts enjeux au niveau de la réduction d’émission de gaz à effet de serre et de consommation de matières premières.

En effet, le secteur du bâtiment, avec ses plus de 46 millions de tonnes de déchets par an, est directement concerné par ce nouveau modèle économique. La filière du BTP représente 70% des déchets générés en France. Cependant, une grande majorité de ces déchets sont, de par leur nature inerte, recyclables. Ainsi, l’effort concerne principalement la réduction de l’impact environnemental des chantiers et surtout la bonne gestion des déchets qui en sont issus.

90% des déchets produits sont issus des chantiers de réhabilitation ou de démolition. C’est pourquoi, aujourd’hui, se développe fortement la déconstruction circulaire. Sur les chantiers les matériaux déjà présents sont nettoyés, remis en état pour une réutilisation ultérieure, sur le site ou sur un autre chantier.

Les avantages de la récupération des matériaux

Ce mode de récupération des matériaux présente de nombreux intérêts :

  • Diminution des déchets ;
  • Sauvegarde des ressources naturelles et des matières premières ;
  • Amélioration du bilan carbone des bâtiments ;
  • Amélioration des conditions de travail sur les chantiers ;
  • Émergence de nouveaux emplois au niveau local.

Que dit la loi ?

L’État cherche lui aussi à jouer un rôle dans cette transition vers une économie verte. Déjà en 2015, la loi sur la transition énergétique prévoyait la valorisation de 70 % des déchets du secteur du bâtiment et des travaux publics sous forme de matière par recyclage, réemploi ou remblaiement d’ici 2020.

Plus récemment, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire promulguée le 10 février 2020, tend à ancrer le concept d’économie circulaire dans la réalité en mettant le secteur du bâtiment en première ligne.

Cette loi s’articule autour de 5 grands axes :

  • Sortir du tout jetable ;
  • Mieux informer les consommateurs ;
  • Lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire ;
  • Agir contre l’obsolescence programmée ;
  • Mieux produire.

Au niveau de son développement au sein de la filière bâtiments travaux publics, la déconstruction et le réemploi deviennent des incontournables des futurs projets. C’est pourquoi la loi présente la création d’une filière REP (Responsabilité élargie du producteur) à partir du 1er janvier 2022 pour les déchets du bâtiment. Le but est d’éviter des situations de dépôts sauvages, dont les évacuations et le traitement représentent un très gros coût pour les collectivités. Une éco contribution payée par les fabricants permettra alors de financer la reprise gratuite des déchets triés, le ramassage ainsi que le traitement des décharges sauvages de déchets du bâtiment, le développement des filières de recyclage et le renforcement du maillage territorial des points de collecte.

La loi cherche également à renforcer la traçabilité des déchets par deux mesures complémentaires qui entreront en vigueur le 1er juillet 2021. Dans les devis relatifs aux travaux de construction, de rénovation et de démolition de bâtiments, Il devra être estimé les quantités de déchets générés par le chantier, l’effort de tri et la nature des déchets triés, ainsi que les coûts associés. Par ailleurs, un bordereau de dépôt devra être communiqué gratuitement à l’entreprise ayant réalisé les travaux. Il précisera l’origine, la nature et la quantité de déchets collectés. Il permettra à l’entreprise de prouver le respect de la réglementation sur l’évacuation des déchets issus des chantiers.

La loi économie circulaire vient réviser le tri à la source en place depuis 2016. Elle l’étend à deux autres types de matériaux : le plâtre et les fractions minérales. Ce tri vise à faciliter le recyclage et la valorisation des déchets.

De plus, le diagnostic « ressources et déchets » entré en vigueur le 1er juillet 2021 tend à aider les entreprises de travaux à mieux prévoir l’organisation de la gestion des déchets de chantier et identifier les filières de réemploi, de recyclage, ou toute autre valorisation des déchets issus de bâtiments déconstruits ou réhabilités.

Cette loi prévoit également l’augmentation du recours aux matériaux de réemploi dans les projets de construction ou de rénovation de bâtiment notamment grâce à la reprise gratuite des déchets issus du bâtiment par les déchetteries.

L’inscription du secteur du bâtiment dans l’énergie circulaire représente une manière de valoriser le développement et la stabilisation de l’emploi local, tout en revoyant nos modes de consommation et de construction afin contribuer à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

Et moi, je fais quoi ?

Si vous souhaitez faire appel à des sociétés de construction ou de déconstruction tournez-vous vers des entreprises en phase avec les dynamiques de l’économie circulaire.

Dans le cas où vous entreprenez des constructions chez vous, ou chez quelqu’un d’autre, prenez soin de trier les déchets qui en sont issus. Une fois le tri effectué il est important de les emmener en déchetterie et de ne pas procéder à des dépôts sauvages. Ainsi, ils pourront obtenir le traitement nécessaire selon les matériaux dont il s’agit et ne se décomposeront pas dans la nature.

Partagez cette page sur les réseaux sociaux :